Amandine Rapin - Rendez-vous épicurien

Article
Jeudi 17 Septembre 2020
Pamela Chiuppi

Son peps et sa voix, aussi puissante que veloutée, avaient séduit les fans de The Voice. Entre les paillettes de la vie d’artiste et son rôle de professeure de chant dans le canton de Vaud, la chanteuse Amandine est aussi une sérieuse interlocutrice en matière de vins.

Légende photo : (de g. à dr. Amandine (Rapin), Pamela Chiuppi, Dominique Zucconi )

« Le Java ? j’aime bien ! » dit Amandine. Voilà qui tombe bien : le décor moderne et cosy de l’établissement avait lui aussi titillé mon œil de photographe ! Très à l’écoute, le tenancier nous avait réservé une table dans « le petit salon à l’étage », mezzanine où notre invitée, m’attendait déjà devant un demi-litre de sirop, hydratation des cordes vocales oblige !

Un facteur de convivialité

Attraper la chanteuse juste avant qu’elle n’entame un mois entier sans alcool, voilà un hasard pour le moins anecdotique ! « Je fais ce rituel chaque année, cela fait du bien à mon organisme. » commente Amandine. « C’est incroyable à quel point cela peut impacter la vie sociale, en fait. Je me rends compte que les boissons alcoolisées contribuent à une certaine convivialité, même si je on peut tout à fait s’amuser sans ! ». L’apéro ne serait-il alors pas mort ? Les échanges ne tardent pas à s’enchaîner dans la bonne humeur, entre musique et références viticoles, d’où ressort par ailleurs la cave de son grand-oncle, viticulteur à La Petite Vertu à Chamoson. Et Amandine de renchérir : « En enseignant à Blonay et Cully, je compte aussi beaucoup de viticulteurs parmi les parents d’élèves ! ». De quoi affiner son palais et étoffer sa cave !

Une carte version high tech

Justement, concentrons-nous un peu sur la carte… C’est aujourd’hui une « QR-carte des vins » qui nous attend, casée dans un coin de la carte des mets en version set de table à usage unique. Tout est étudié ! Cette séquence « geek » ne manque pas d’amuser la galerie, sous l’œil attentif (et amusé !) du gérant, Dominique Zucconi (photo à dr.). Saluons l’ingéniosité de la méthode, qui permet au local de s’approvisionner en petites quantités de bouteilles, d’apporter ainsi régulièrement de nouveaux nectars à découvrir et de rendre tous ses vins disponibles au verre. Brillant !

La cuisine du XXIe siècle

Au Java, le chef Jocelyn Buisson propose une cuisine du monde aromatique et raffinée, celle qui parle au consommateur du XXIe siècle (terroir, bio, éthique, allergènes, etc.). Pour accompagner son « Tartare aquatique », Amandine choisit le Blanc de Filles (Viognier, Sauvignon, Chasselas) de chez Wannaz, en relevant l’accueil et le panorama idyllique du domaine perché sur les collines du Lavaux. « J’ai chanté à deux reprises dans ce superbe endroit pour des mariages, le cadre s’y prête ! » souligne l’artiste.  J’opte pour ma part pour La Colombe, Polisson de la Côte, un rouge issu de la biodynamie, procédé particulièrement proche de la nature que j’aime soutenir. Cet assemblage de Gamaret, Divico et Pinot Noir est assez présent pour s’accorder avec ma Tagliata de bœuf, tout en demeurant d’une légèreté estivale. Au dessert, exit les sucreries ! Notre invitée décide de déguster un autre blanc, le Johannisberg bio de la Cave Caloz en Valais. Autre région, autre présence, plus marquée.

Une présence pétillante

C’est l’émission The Voice qui avait révélé Amandine en 2016. Le grain de folie et l’énergie communicative de l’artiste l’avaient emmenée jusqu’en en demi-finale. « A chaque étape, je me disais que je pouvais sortir, mais l’histoire continuait ! » s’amuse-t-elle. Passée l’aventure télévisée, Amandine a repris son travail de professeure de chant et a mis les bouchées doubles pour sa musique en lançant un financement participatif pour la réalisation de son EP. Elle arpente les scènes romandes et fait pétiller les plateaux radio, comme récemment lors d’une dégustation radiophonique de l’animateur Morax, « Dans son émission, Philippe invitait un vigneron, un œnologue et un artiste pour une dégustation. J’ai eu l’occasion de découvrir la cave Henri Cruchon à Echichens, et son surprenant Servagnin cultivé en biodynamie. La nouvelle génération s’active vraiment avec les fils et leurs épouses. Et c’est leur fille Catherine, œnologue, qui vinifie. »

Crise sanitaire ou pas, Amandine poursuit sa passion en sortant en juillet dernier son EP « Dazed and confused ». Le clip de son titre syncopé et dansant « ‘Till the day I die » est très radiophonique et il reflète bien l’espièglerie de la jeune chanteuse. Le superbe « Seasons », quant à lui, apporte une touche plus intimiste avec une progression rythmique, qui reflète également les influences anglo-saxonnes de la chanteuse. Un appel du Royaume-Uni qui demeure sur la liste de désirs d’Amandine pour les prochaines années. « To be continued… »